L'Institut de coopération pour l'éducation des adultes (ICÉA) publie un avis sur la lutte à l'analphabétisme

12 avr 2018

L'Institut de coopération pour l'éducation des adultes (ICÉA) publie un avis sur la lutte à l'analphabétisme

Le défi de l’analphabétisme persiste dans nos sociétés fortement basées sur l’écrit. Ce constat est largement partagé. Il est à la source de la création du Réseau de lutte à l’analphabétisme dont est membre l’ICÉA, à l’instar de 20 organisations de la société civile. Lors de la publication de la Politique de la réussite éducative, en juin 2017, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, M. Sébastien Proulx, a annoncé qu’il proposera une stratégie d’alphabétisation et de francisation. Cette stratégie sera d’une grande importance pour donner une nouvelle impulsion à la lutte à l’analphabétisme, alors que les données de la plus récente enquête sur les taux de littératie au Québec nous rappellent que plus de 1 million de personnes ne possèdent pas des compétences suffisantes en littératie pour répondre aux exigences de notre société lettrée (19 % de la population âgée de 16 à 65 ans) et que 1,8 millions de personnes ont une maîtrise minimale de ces compétences en littératie (34 % de la population âgée de 16 à 65 ans). 

La future stratégie d’alphabétisation et de francisation devra être à la hauteur de ce défi de la lutte à l’analphabétisme. Dans son avis, l’ICÉA invite le ministre à mettre en place une stratégie qui non seulement alphabétise les personnes, mais qui aussi s’attaque à éliminer les causes de l’analphabétisme et à atténuer ses effets. Dans ses propositions, l’ICÉA reprend les grandes orientations de la stratégie de lutte à l’analphabétisme du Réseau de lutte à l’analphabétisme.

L’avis de l’ICÉA fait état de stratégies et de plans d’action en alphabétisation, publiés au Canada et dans des pays de l’OCDE. Dans son analyse, l’ICÉA a mis en évidence des mesures de ces documents qui pourraient inspirer une future stratégie québécoise d’alphabétisation.

Le Québec d’aujourd’hui nous apparaît être à la croisée des chemins. Il dispose de nombreux leviers lui permettant d’agir efficacement contre l’analphabétisme. Les travaux de réflexion menés par le Réseau de lutte à l’analphabétisme sont l’un de ces leviers. Ils expriment la volonté partagée de plusieurs organisations de la société civile de collaborer avec le gouvernement du Québec, ses ministères et ses agences afin de faire en sorte que tous les adultes parviennent à lire pour apprendre, comprendre et agir en toute autonomie.